Golden Sun RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fenrir, mystique de Venus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenrir

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 06/02/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience:
0/1000  (0/1000)
Djinns / Inventaire ::

MessageSujet: Fenrir, mystique de Venus   Dim 8 Fév - 18:22

Identitée

Nom: Aucun...
Prénom: Fenrir
Surnom: Tsuki (Lune)
Age: 18
Ambition: Vivre !
Psynergie: Venus

Physique & Mental

Description physique:

Une chevelure ni trop longue, ni trop courte, aussi douce que si l'on passait sa main dans une multitude de fil de soie, souple comme un linceul et blanche comme l'éclat lunaire au fond de la nuit. Elle descend délicatement comme une traînée de neige, épousant le long de ses joues jusqu'au bas de son cou gracile. Elle se marie à la perfection avec le regard vitreux et pourtant perçant du jeune homme, teinté de deux iris mélangeant agréablement le jaune et le brun clair. Et semble imposer une clarté apaisante à travers les paupières mi-closes comme les étoiles qui traversent l'obscurité nocturne de leurs lumières... Ces deux astres radieux sont disposés sur un visage marmoréen, le teint tout aussi blanc que le calcaire éponyme, et aussi glabre que ce dernier. Laissant voguer des traits fins et lisses, on aurait pu croire à un masque de porcelaine. Seuls deux sourcils discrets qui semble se fondre dans la peau règne en seul présence pileuse et souligne légèrement les fenêtres de l'âme de Fenrir. La symétrie parfaite de son faciès est régie par un petit nez en trompette, qui surplombe deux lèvres rosées un peu pulpeuses qui s’étirent dans une mimique vide, seule couleur vive hormis ses yeux. On peut noter deux petites oreilles discrètes qui s'extirpent de temps à autre de l'avalanche capillaire.
Cette tête trône sur ce qui pourrait être une statue de marbre, du moins c’est ce qu’on pourrait penser si vous l’aviez vu nu. Fenrir est parfaitement proportionné comme si il avait suivis inconsciemment « Le Canon » de Polyclète, mais la ressemblance avec les statues grecques ne s’arrête pas là. Ce corps d’Apollon, possède la musculature parfaite du peuple antique, plus que raisonnable, mais pourtant discrète. Ses muscles sont extrêmement souples, et il en va de même pour ses articulations, qui parfois surprennent par certaines prouesses acrobatiques. La peau recouvrant ses muscles, et ses os est aussi blanche et glabre que son visage tout aussi semblable à la douceur et la froideur de la porcelaine. Au bout de ses bras émergent de petite main aux doigts fins et agiles comme celle de ceux qui domptent et donnent vie à la matière et aux objets. Son tronc est posé sur de longues jambes graciles, pourtant endurcies, qui se termine par deux pieds grecs. Les seules impuretés de la statue semblent être de longues estafilades de chair blanche, signe d’épreuves qui ont marquées Fenrir pour sa vie. Le tout donne une silhouette à la fois svelte et athlétique haute d’environ un mètre soixante et au poids plume de quarante-cinq kilos, tel le trait fin d’un peintre.
Passons aux habits de ce Narcisse en herbe, il se vêtit généralement de vêtements amples plutôt de couleur dominante claire pour attirer la fraîcheur, et restreint ainsi les couleurs plutôt sombres qui produisent l’effet inverse. Et pourtant il porte les deux avec une harmonie majestueuse. Le tissu de ses vêtements virevolte de temps à autre à cause du vent qui s’engouffre dedans, et caresse son corps. Il porte aussi une ceinture de cuir marron, ainsi que des bottes de même matière et couleur qui lui permette de se déplacer dans n’importe quelles situations. Il lui arrive de porter quelques bijoux tel que des anneaux ou des bracelets d’argents, on peut noter la présence d’une chaîne d’argent avec en son centre une pierre incolore. Mais ce collier est masqué par une longue étoffe de soie blanche qui enroule le cou du jeune homme.
De sa gestuelle fluide et gracieuse, ainsi que son apparence de poupée de porcelaine et ses vêtements amples découle une forte androgynéité, et il n’est pas rare qu’on le prenne pour une femme.


Description morale:

Fenrir est un garçon vif malgré ses airs de feignant, il est doté d’excellents réflexes et bourrés d’astuces que le désert lui a imposé au fil de sa vie. Ce n’est pas tout il possède une grande intelligence logique et analytique, toujours dû à son environnement qui par sa rudesse, et par son mode de vie l’on forcé à adopter et développer grand nombre de faculté pour survivre. C’est un garçon sympathique et plutôt solidaire tout comme nomade ou tribu qui à vécu dans le désert, si chacun décide de se couper l’herbe sous le pied on survit pas bien longtemps ! Il n’en reste pas moins méfiant vis-à-vis de chacun aider son prochain ne veut pas dire qu’on a en lui une confiance inébranlable ! C’est d’ailleurs quelque chose de dur à obtenir de la part de Fenrir qui semble sombrer parfois dans une légère paranoïa sans raison particulière, mais l’inconnu est toujours effrayant au début… Pourtant il est très ouvert sur toutes les cultures, les choses, et les gens qui existent en ce monde, c’est un garçon curieux qui ne demande qu’à apprendre ce qu’il ne sait pas. Aux premiers abords il semble plutôt timide, mais il possède beaucoup de conversation, et de répartie, il est juste un peu long au démarrage, il parle malgré tout facilement à n’importe qui, si il en a envie… Ceci est la face visible de l’iceberg, pour les gens qui ne le connaissent pas…
« Le blanc agit sur notre âme comme un grand silence, absolu pour nous »
Aussi bien physique que mental, cette phrase résume plutôt bien l’état mental du jeune homme. Né dans un clan particuliers d’une tribu à la peau basanée, chargé de la lourde tâche de défendre le village troglodyte perdu au milieu du désert de Suhalla aux monstres féroces. Enfant il a baigné longuement dans l’obscurité de la grotte, et pratiquement jamais sous le soleil du désert, ce qui explique sa peau blanche. Au lieu de s’amuser, il a passé sa vie à se battre, et il a vu très tôt le sang gicler sur son visage, et a rapidement imprimé dans sa chair la brûlante morsure des blessures. Souvent mis à l’écart par les autres à cause de sa peau et de son clan, il a l’habitude de la solitude. Sa seule compagnie étant les membres plus âgés du clan, il a rapidement développer une grande maturité pour son jeune âge. Pourtant son côté naïf et enfantin créa en lui un côté rêveur et une imagination très poussée pour l’accompagner dans ses insomnies forcées et dans sa solitude. Il a donc souvent la tête dans la lune, ce qui lui a valu son surnom donné par les membres de son clan… Malgré cela son éducation et sa manière de vivre lui apportèrent une discipline militaire, poussée à toujours donner le meilleur de lui-même, et à se contenter de peu. Et de paire il c’est doté d’une volonté inébranlable, même dans la pire des situations, il croit en ses convictions, tellement fort que c’en est devenu une vraie tête de mule !
C’est tout de même un être traumatisé par la décimation de son clan, unique survivant du désastre il porte sur ses épaules un lourd fardeau qu’il ne mérite pas. Il essaye malgré tout de conserver son héritage culturel, il vit maintenant en vagabond décidé à explorer le monde, à la recherche de nouvelle société et peut être tout simplement d’un but. Peut être même essaye t il de trouver des gens pour qui il pourrait se dévouer à nouveau, en qui il pourrait croire, et qu’il pourrait chérir comme des frères ou des sœurs. Après tout un vrai ami, est un ami dans la bataille, l’art du combat lui a inculqué cette règle. Mais cela à aussi rendu Fenrir particulièrement rancunier, fidèle au principe de « Œil pour œil, dent pour dent » enfin seulement quand c’est aux autres qu’il doit le faire.
En fin de compte Fenrir est un être calme et serein, à la personnalité partagée et parfois tout à fait imprévisible, mais il lui arrive rarement d’agir sur un coup tête c’est pour lui la pire des choses…Être attentif est une clé, et la patience une vertu ! De plus le jeune homme dégage une sorte de charisme naturel, en particuliers lorsqu’il combat, on a envie de rester et de se battre jusqu’au bout avec lui. Cela est assez paradoxal car Fenrir préfère rester discret, ce qui colle parfaitement au côté taciturne du jeune homme, même si sa tenue particulièrement claire et son ouverture d’esprit peuvent laisser penser le contraire ! L’habit ne fait pas le moine.


Dernière édition par Fenrir le Jeu 12 Fév - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 06/02/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience:
0/1000  (0/1000)
Djinns / Inventaire ::

MessageSujet: Re: Fenrir, mystique de Venus   Sam 14 Fév - 3:50

Histoire

-« Blanc ? »
-« Blanc ! »

Ca serait sans doute les premiers mots que j’ai entendu, du moins je ne m’en rappelle pas, seulement cette seule couleur suffit à réguler ma vie, et cette particularité héréditaire allait m’enchaîner à un destin peu enviable… Enfin de votre point de vue, car là où j’ai vécu, malgré tout c’était quelque chose d’important, mais vous savez aussi bien que moi, que les gens reconnaissent peu souvent la valeur de votre travail…
Mais revenons à nos moutons, c’est simple dans la tribu dans laquelle je vivais, qui était assez conséquente par ailleurs, il y avait un clan bien particuliers celui dont je suis originaire par ailleurs. Ce « clan » était en forte minorité dans la tribu, il naissait tous avec une peau, et des cheveux très blanc, ce qui pour une tribu vivant dans le désert de Suhalla est plutôt étrange. C’est alors que le prophète interpréta cela comme des « élus » du dieu mystique de la tribu, chargé d’une « tâche honorifique », défendre le village situé dans l’immense caverne. En effet le désert est extrêmement dangereux aussi bien le jour que la nuit, et le « clan des Blancs » commencèrent à défendre le village à partir de ce jour. Il s’avéra que les « Blancs » appelé Kanshu par le reste de la population était doté de pouvoir lié à Venus, ce qui sembla confirmer la théorie du prophète.
Voilà je suis devenu un Kanshu, un de ses chiens de garde, je ne l’ai jamais souhaité, on ne m’a pas laissé le choix. Très tôt ma pureté fut éclaboussée de sang, et j’ai été habitué à voir mourir, à tué des personnes plus ou moins proche de moi, à enfoncer le métal dans la chair et à le sentir dans la mienne. Bien sûr en tant qu’enfant je n’ai pas tout suite saisi j’étais très honoré de cette tâche qui ressemblait plus à un jeu, mais j’ai compris. Bien sûr l’inconnus fait peur dit on, je n’y crois pas vraiment, mais une forte ségrégation fut porter à notre égard, et notre fardeau semblait normal aux yeux des autres… Pourquoi me direz vous ? Simple nous étions différent d’eux, le teint blafard et non basané, des cheveux différents des leurs, c’était presque à se demander si nous venions du même milieu. J’ai connus peu d’enfant de mon âge, ils étaient effrayés, j’imagine, et pour cela j’ai souvent été exclu ou on se moquait de moi, on me tapait parfois. Bien sûr je n’avais pas le droit de répliquer j’étais un Kanshu toute atteinte aux gens du village m’était formellement interdite, sous peine de lourde sanction, je n’ai jamais faillit à cette règle…
Au fond de moi, même si je ne le montrais pas je me sentais humilier, c’est comme ça que j’ai commencé à détester ma tâche, je devais sans doute recracher ma haine dans les combats, seul le contact de l’hémoglobine, et des organes chauds parvenaient à me calmer… Malgré cela j’ai rencontré des enfants de mon âge qui m’admiraient, j’étais très surpris, ils étaient peu surtout des filles, et quelques garçons rêveur ou ambitieux. Je leur plaisais parce que j’étais « héroïque » pour mon âge parait-il, à ce moment là peut être suis-je devenus un peu orgueilleux, j’ai décidé d’améliorer mon image. Etrange ? Oui, surtout puéril plutôt, lors de mes longues nuits je discutais souvent avec des Kanshus de toute âge, j’ai beaucoup appris sur la réalité, sur le monde, les différentes sociétés, et les mœurs humaines. Et pourtant même avec cette maturité acquise j’ai décidé de laisser pousser mes cheveux, me mouvoir avec grâce, et d’assumer mon blanc en le portant de manière intensive. Il est vrai que j’avais peu besoin d’attirer la fraîcheur vu que je passais le plus clair de mon temps dans la caverne. A ce moment j’ai eu du succès auprès des enfants, presque des fans, certains venaient même me voir me battre, j’ai plus à des femmes, et j’ai découvert des plaisirs charnels… Quel imbécile j’étais… L’un d’entre eux est mort un soir. Pourquoi ? Tout simplement il a voulu combattre avec moi, j’ai voulu l’en empêcher mais je n’ai pas pu, il est décédé empalé comme un vulgaire morceau de chair sur la patte chitineuse d’un monstre. Son sang à giclé sur mes yeux, et pris d’un accès de folie j’ai tué sadiquement et massacré tout monstre passant à proximité, même que je voyais.
Qu’est ce que j’y ai gagné ? Rien, je me suis calmé au lever du soleil… La question qui conviendrait le mieux serait plutôt qu’est ce que j’y ai perdu ? Presque tout… mes « fans », une partie de mon âme, la confiance de certaines personnes. Et pourtant on m’avait avertis, pourtant je pensais juste que les autres étaient jaloux, j’avais tort… Enfin je vous mens, j’y ai gagné quelque chose, la haine des gens, et les excitations des racistes, et un procès. Mon seul support furent les Kanshu, bien sûr entre nous nous étions solidaire, et presque tous plus âgé que moi il comprenait mon erreur, après tout il n’y avait quand eux que je retrouvais des vrais amis, de vrais personnes, de la confiance. Mais ce n’est pas un support très utile quand c’est eux même qui ont fauté, et dès lors on m’a jugé, c’était un procès à sens unique, injure, accusation, charge imaginaire. Bref toute la haine du peuple me fut jeter dessus, je n’ai rien dit, en fait je m’en fichais, je leur ai juste dit que si il était pas content il avait qu’à le faire eux même. Ces paroles ont entraîné un grand silence, puis une vague de protestation, plusieurs personnes dans la foule scandait le puissant mot « Hérétique !». J’ai bien ris dans ma tête, je n’ai jamais cru à ces conneries religieuses pour tout dire, c’était juste un refuge et un prétexte pour les gens de s’assurer une sécurité tranquille sans rien faire… Dès lors on m’a exilé du village dans le désert.
J’ai erré longuement dans le désert, je ne l’ai pas quitté je m’y sentais retenue par des liens étranges, bien sûr la survie ne fut pas si difficile pour moi, étant un mystique de Vénus je contrôlais la majorité des surfaces rocheuses, et combattant avisé à l’entraînement martial et préparé à toutes conditions je n’avais pas de mal à trouver de quoi subvenir à mes besoins. Mon seul problème fut l’ennuie, en tant qu’insomniaque complet, je n’avais pas grand-chose à faire, et pour passer mes longues nuits je chantais d’anciennes chansons de Kanshu, ou je perfectionnais mon art à la survie, ou je tuais. En premier lieu je n’ai pas eu de lieu fixe où je restais, mais en fin de compte j’ai décidé d’élire une sorte de domicile dans les ruines de ce qui semblait être un vieux temple. Je l’ai exploré de fond en comble, et dedans j’ai trouvé une hache immense, aussi grande que moi. Elle semblait énorme et pourtant je l’ai soulevé facilement, derrière se trouvait une fresque écrit dans un langage mystérieux, dont on m’avait parlé un jour, j’ai passé quelques jours à l’a déchiffrer du mieux que j’ai pu. Cela expliquait que c’était une hache sacrée dotée du pouvoir de changer de masse selon la volonté de son possesseur. Je me suis donc entraîné à maîtriser cette arme complexe et pourtant formidable, puis un jour, quelque chose de surprenant est arrivé.
Je méditais tranquillement à l’ombre, et une voix familière m’appela, devant moi se tenait quelques Kanshus, ils étaient venus me chercher, car la crise étant passée et quelques pressions exercées par le groupe avaient permit de me faire revenir au village. Et malgré ma haine pour ces les habitants, je ne pu m’empêcher de faire couleur quelques larmes à cette idée, pas pour eux, mais pour ceux qui s’était battus pour moi, quel sentiment agréable de se savoir aimé et soutenu… Nous sommes rentré au village, ils m’ont raconté ce qu’il s’était passé, et moi je leur ai dit ce que j’avais vécu, mais cela était bien fade par rapport à leur récit. Quand nous sommes arrivé à la caverne, nous avons pu voir le pire spectacle de notre vie, tout les Kanshus qui étaient resté au village étaient pendus ou crucifiés organe à l’air couvert de sang à l’entrée, et en lettre sang géante était gravé la haine du village.
Quelle bande de pourriture, ce fut simple pour nous, sans même réfléchir d’un seul regard nous avons foncé sur le village, dans quel but ? Les tuer tous, ce que nous avons réussi, dans le village nous avons retrouvé des jeunes Kanshus violés ou sauvé d’autres qui étaient prisonniers ou torturés. La caverne se transforma en marécage, avec pour eau du sang, et les débris ou plantes flottantes, des corps ou des bouts de chair déchiquetée plus précisément. Après cela certains ont décidé de continuer à vivre dans le désert et d’autres comme moi ont voulu partir explorer le monde, maintenant j’explore les routes en quête de chose à découvrir, peut être qu’un jour je recroiserai un de mes confrères…


Autres

Comment avez-vous connus le forum ? Je sais plus...
Connaissez vous quelqu'un d'ici ? Peut être...

Avez vous lut le règlement ? O.K. made in Tatsu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsu
Gouvernator
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 28
Age du perso : 19 ans
Groupe : Eternal Wings
Alignement : Loyal Bon
Date d'inscription : 04/09/2008

Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience:
100/1000  (100/1000)
Djinns / Inventaire ::

MessageSujet: Re: Fenrir, mystique de Venus   Dim 15 Fév - 16:15

Validé

_________________
With the wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://golden-sun.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fenrir, mystique de Venus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fenrir, mystique de Venus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveaux venus MP?
» la jolie petite pouliche irish de mes rèves s'apelle VENUS
» VENUS chatte British Longhaire de 6ans ADOPTEE par SISKO!!!
» Fenrir, bébé de Nami et Odin, est enfin à la maison
» VENUS jument cheval de selle 22 ans 700e montable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Golden Sun RPG :: Pré-RP :: Présentation en cours :: Présentations validées-
Sauter vers: